Devenir professeur des écoles

24.03.2018

Hello vous !

 

Cette semaine nouvel article concernant mon parcours scolaire et mon début de carrière en tant que professeur des écoles. Vous avez été nombreux au fil des mois à me poser des questions à ce sujet et c'est à travers ces quelques lignes que j'y réponds aujourd'hui !

 

J'ai eu un début de parcours classique c'est-à-dire mes trois années de maternelle, cinq d'élémentaire puis quatre au collège. J'ai obtenu mon brevet avec mention Assez Bien mais je commençais tout doucement à me lasser de l'école. Je me suis orientée ensuite vers un baccalauréat général, en filière littéraire. J'ai d'ailleurs choisi lors ma 2nd l'option cinéma audiovisuel qui se développait petit à petit en France ces années-là. Je pensais faire mon Bac L sans embûches mais il s'avère que ma professeur de mathématiques m'a influencée pour que je fasse un Bac Economique et Social vue mes capacités en maths. Je l'ai crue même si j'étais septique et je suis arrivée en 1ère ES option maths ... ce qui s'est révélé être une catastrophe ! Mes notes ont chuté, mes camarades de classe me manquaient, je n'étais pas du tout à ma place. C'est seulement en décembre de cette année scolaire que je décide de demander un changement pour retrouver ma filière L et mon option chérie. Je l'ai obtenu dans la semaine donc parfait ! Si vous vous souvenez bien, je commençais à me lasser de l'école déjà au collège et ça s'empirait au fil des années. J'ai du coup obtenu mon Bac L avec une moyenne limite-limite (10.00 , oui limite !). En tout cas, pour moi ça voulait dire que je pouvais enfin prendre mon indépendance et que, paradoxalement, je pouvais entreprendre des études dans une filière qui me plairait !

 

Je vous passe les étapes post-bac qui ont été aussi une catastrophe parce qu'au final je ne savais pas vraiment quoi faire de ma vie. Je n'avais aucune idée de métier en tête à 18 ans. C'est de justesse avant la rentrée scolaire que je m'inscris dans une faculté de lettres pour y suivre la seule licence (parce que oui, à ce moment-là de l'année, seules les licences m'étaient encore ouvertes) que je pensais intéressante, la Licence SDL soit Sciences Du Langage. Comme toutes les licences, vous êtes diplômés au bout de trois années d'études supérieures. Cette licence-là visait à nous transmettre tous les savoirs concernant le langage en général et le français. Vous pouvez retrouver sur la maquette des matières telles que la phonologie, la linguistique, le grec, le latin, l'acquisition du langage ... A côté de ça, il vous faut choisir un parcours pour compléter vos études. J'ai personnellement choisi le parcours COMTIL, axé sur la communication et le traitement informatique du langage. Pour l’anecdote, le deuxième parcours proposé était le MEEF (Métiers de l'Education, de l'Enseignement et de la Formation) mais je ne savais pas à ce moment-là que c'est ce parcours qui m'aurait le plus aidé, étant donné que je ne souhaitais pas encore devenir professeur des écoles.

Cette licence est très enrichissante, j'y ai appris énormément de choses et pour la gamine que j'étais, qui se demandait sans cesse "Pourquoi on utilise ce mot-là ?" ou encore "Pourquoi ça s'écrit comme ça ?" ... autant vous dire que c'était une aubaine ! Le bémol par contre de cette licence, c'est qu'elle est axée sur un champ disciplinaire très précis. De ce fait, les débouchées sont peu nombreuses : vous pouvez travailler dans le professorat ou l'orthophonie, dans la communication et de manière plus rare dans l'informatique. Quoi qu'il arrive, il vous faudra forcément continuer vos études supérieures parce que de nos jours, un Bac +3 ne vaut plus grand chose.

 

 

C'est seulement lors de mon sixième et dernier semestre que j'ai décidé de poursuivre mes études en faisant un Master MEEF et ainsi devenir professeur des écoles. Souvent, on me demande pourquoi et je réponds que c'est le premier métier que je voulais faire étant petite. Certes, c'est vrai mais je n'ai absolument pas la sensation de le faire par vocation. Il fallait faire un choix et je l'ai fait (bon, ce qui est cool c'est que c'était le bon !).

Ce master se fait en deux ans avec un concours à passer à la fin de la première année, le CRPE (Concours de Recrutement des Professeurs des Ecoles). Si je dois être honnête avec vous, je vous dirais que ce master m'a plus ennuyée qu'autre chose. Le seul avantage que j'y ai trouvé la première année, c'est d'être entourée pour préparer le concours et moi qui suis paresseuse, ça m'a été d'une grande aide. Néanmoins, vous pouvez totalement préparer votre concours chez vous. Lors de la seconde année, le point positif était celui d'être enseignant à mi-temps toute l'année. Du coup, le lundi et le mardi j'étais étudiante et les mercredi-jeudi-vendredi j'étais maîtresse ! Tout au long du master, vous passez évidemment des partiels afin de valider votre diplôme et de devenir titulaire et non plus stagiaire, sous réserve d'avoir bien entendu le concours. Et le concours, parlons-en ...

 

Le CRPE est académique, personnellement je l'ai passé dans l'académie de Versailles alors que j'ai fait mes études dans celle d'Orléans-Tours. Le concours se déroule en deux parties : des écrits et des oraux. La partie écrite vise à connaître vos connaissances en français et mathématiques ainsi que votre capacité à élaborer des séances, à corriger des copies ou à critiquer des méthodes pédagogiques. Les oraux, eux, sont là pour évaluer votre posture face à un public et vos idées concernant les méthodes d'enseignement.

De manière plus précises, vous avez un écrit de français et un écrit de mathématiques de 4h chacun, un oral sur dossier à propos de la discipline de votre choix (j'avais choisi les sciences) d'environ 1h et enfin un oral qui combine l'enseignement de l'EPS et tout ce qu'il faut savoir à propos du "fonctionnaire de l'état dans l'Education Nationale" d'une durée d'environ 1h15. Ce sont des grosses épreuves mais on est obligé de passer par là !

 

Les petits + à savoir :

• L'école où vous passez le master se nomme l'ESPE (Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education)

• Vous pouvez devenir professeur des écoles dans le cadre d'une reconversion, il vous faudra alors passer le concours et seulement la deuxième année de master.

• Lors de votre stage en M2, vous êtes rémunérés à plein temps même si vous travaillez à mi-temps en plus de vos études.

• Votre parcours peut totalement être atypique et ne rien avoir en commun avec le métier d'enseignant avant de passer le concours et le master.

• Lors du M1, vous aurez deux stages qui vous permettront de vous conforter ou non dans votre choix de carrière.

• Il est obligatoire d'avoir au minimum une moyenne supérieure à 10/20 en anglais en M1 pour passer à la suite, c'est cette note qui vous permettra d'obtenir votre agrégation d'anglais.

• Lors du stage, vous aurez une classe à charge avec un enseignant titulaire qui vous complétera les jours où vous serez à l'ESPE.

• Il faut absolument que vous obteniez votre brevet de secourisme et votre attestation des 50m nage libre afin de vous inscrire au concours.

• Lors de votre stage, vous serez visités par deux de vos professeurs de l'ESPE et un professeur des écoles externe qui, à travers des comptes-rendus de visite, évalueront votre capacité à devenir ou non professeur des écoles.

• Je vous conseille de vous munir des manuels "Objectif CRPE" pour préparer votre concours, en plus de vos cours de l'ESPE.

• En M2, vous ferez un stage de trois semaines entières dans une autre classe que vous aurez à charge à 100%.

• Choisissez une discipline que vous maîtrisez bien pour l'oral sur dossier (dossier que vous préparerez avec votre professeur référent tout au long de l'année) : ça vous permettra d'éviter tout stress ... on évite de se lancer des défis à ce moment-là !

 

Je pense avoir fait le tour de mon parcours personnel ainsi que des modalités générales sur la licence et le master que j'ai entrepris. Si jamais il y a autre chose qui vous questionne, n'hésitez pas à me demander ! Je pourrai peut-être vous aider. J'écrirai très certainement un article dans les mois prochains pour vous informer de mon ressenti lorsque nous travaillons au sein de l'Education Nationale, après trois ans de carrière. On se retrouve ici dès lundi !

 

Parisiennement,

 

Charlène ♡

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload